Bibliothèque

BIBLIOTHÈQUE SPÉCIALISEE ROGER DORSINVILLE DE LA SHAA (BSRD)/ CENTRALE ET ANNEXE

HISTORIQUE

La Société Haïtienne d’Aide aux Aveugles (SHAA) est une institution philanthropique (à but non lucratif) de et pour personnes Aveugles et malvoyantes.

Enfant qui étudient

De par sa philosophie et ses objectifs premiers (voir les statuts) elle veut accompagner les non-voyants sur le chemin du développement humain et favoriser l’inclusion sociale d’où la mise sur pied, entre autres, de sa bibliothèque.

Après le départ de Jean Claude Duvalier (1986), une nouvelle équipe a pris la direction de la Société Haïtienne d’Aide aux Aveugles(SHAA) : équipe dirigée par Roger DORSINVILLE, Président du Conseil d’Administration (CA) et Dr Michel A. PÉAN Secrétaire, initialement, puis Coordonnateur National dans un second temps, suite à des modifications statutaires.

 

Remise de prix d'Excellence

Une fois installée, cette équipe a rapidement envisagé de nouveaux services : réadaptation à base communautaire, éducation intégrée, prévention de la cécité ; le service de la bibliothèque/ centre de documentation était l’une des grandes priorités.

En mars 1989 la bibliothèque de la SHAA était mise sur pied avec l’aide de la Maison Henry Deschamps qui avait fourni un don de 10000 gourdes ; on a alors décidé de la baptiser « Bibliothèque Lucienne Deschamps », en mémoire de cette femme qui, elle, était aveugle.

Deux ans après, soit en 1991, après la mort de Roger Dorsinville qui a présidé la SHAA de 1986 à 1991, et sous la suggestion du Dr PÉAN, on a décidé de changer le nom et de l’appeler désormais « Bibliothèque Spécialisée Roger Dorsinville (BSRD)», à la mémoire de ce grand écrivain.

Il convient de noter que la (BSRD) a pris naissance à l’ancienne adresse de la SHAA au #52 de l’Ave John Brown (communément appelée LALUE) sous la direction de Jean Claude Fils Aimé et Eliphète Myrthil. À l’époque on avait des ouvrages en caractère braille récupérés de l’ancien bureau de la SHAA de la 2e Ruelle Jérémie et aussi quelques-uns légués par Sœur Joahn Margareth qui dirigeait l’école St Vincent. On a obtenu des ouvrages sonores de “la Magnétothèque” (bibliothèque sonore de Montréal). A cette époque, la BSRD était uniquement au service des aveugles membres de la SHAA, la collection ne contenant que des documents en braille et sonores.

En 1991, la SHAA déménage pour élire domicile au # 12, rue V. Ricourt, entre Delmas 31 et 33. A ce moment l’espace attribué à la BSRD était plus spacieux que les précédents. Alors, seulement, on a introduit des ouvrages en caractère régulier à l’usage des voyants membres de la SHAA. À Delmas, aux côtés des services de réhabilitation et de bibliothèque, le service d’éducation intégrée a aussi été une priorité.

Pour soutenir l’Intégration scolaire, il était une obligation, pour la SHAA, de renforcer la bibliothèque, arme essentielle et efficace, dans le cadre de cette lutte.

Salle d'études

Ainsi on a mis en place des contacts avec le Groupement des Intellectuels Aveugles et Amblyopes de France (GIAAF) doté d’une bibliothèque et qui nous a fait parvenir des ouvrages sonores. L’Institut National Canadien pour les Aveugles (INCA) nous a aussi fait don d’un important lot d’ouvrages sonores.

De 1989 à 1994, la bibliothèque spécialisée Roger Dorsinville n’existait qu’au bureau central de la SHAA.

La SHAA et Saint Vincent ont toujours d’étroites relations de solidarité (pour preuve : en 1952 sœur Joahn Margareth, Directrice-Fondatrice du centre Saint Vincent, était aussi membre du Conseil d’Administration de la SHAA, Fondée le 23 février 1952).

À ce moment, le Conseil était présidé par le Docteur Louis BARON avec Jean A. SOREL, Secrétaire Général. L’ère de l’après Duvalier libérait quelque peu les lumières et l’une des grandes préoccupations des dirigeants de l’institution était la question de la scolarisation des aveugles. La SHAA avait des élèves aveugles à Saint Vincent au niveau primaire, une fois cette étape franchit, la SHAA prenait en charge le volet secondaire et universitaire dans le cadre de l’intégration scolaire car elle disposait de professeurs itinérants chargés d’encadrer ces élèves et de sensibiliser les parents, directeurs d’écoles, professeurs titulaires, sur les droits à l’éducation des enfants en situation de handicap.

Puisque Saint Vincent accueille les élèves handicapés de tout horizon (déficients visuels, sourds, muets, handicapés moteurs, …) on s’était dit que, dans le but de faciliter l’accès à la lecture non seulement du côté de la SHAA, mais à tout handicapé et toute personne désireux de les accompagner, on a sollicité du Père Frantz Casséus, Directeur de Saint Vincent d’alors, un espace pouvant loger un embryon de bibliothèque.

Centre de la Bibliothèque

Étant donné qu’il ne disposait pas assez d’espace, il nous avait proposé un coin dans un bureau d’accueil. Dans ce coin, on avait placé un rayon d’ouvrages, d’où la naissance de la bibliothèque annexe en 1994. Cette dernière était alors sous la direction de Marie Kathia DIELCÉ, et aujourd’hui encore on puise dans les documents d’animation qu’elle élaborait pour la pleine vie de la BSRD.

Comme pour la Bibliothèque centrale, l’annexe démarrait pauvrement. Toutefois, quelques trois ans plus tard, soit vers 1997, avec l’augmentation des documents à l’annexe, père Casséus était contraint de nous octroyer un coin plus spacieux, plus agréable et autonome, au troisième étage de l’établissement d’où l’on ne sera délogé que par les terribles secondes de la fin d’après-midi du 12 janvier 2010.

A part cela, la SHAA a eu le partenariat d’autres institutions comme Pyepoudre et surtout la FOKAL en 1997 avec des projets de bibliothèque, d’éducation intégrée et même de renforcement institutionnel.

FOKAL est d’un apport considérable à l’émergence de la SHAA et de sa Bibliothèque. elle a contribué, aux côtés du Conseil Caraïbéen des Aveugles, de CBM et de l’Union Mondial des Aveugles, à faire de la SHAA ce qu’elle est aujourd’hui : une Institution nationale offrant des services à la population handicapée visuelle évoluant tant à Port-au-Prince que dans les villes de province.

PUBLIC REÇU

La BSRD (centrale et annexe) dessert le même type de public (voyants et déficients visuels) :

Des enfants
Des jeunes
Des étudiants
Des adultes
Du personnel éducatif
Chercheurs

NB : L’annexe a une vocation de bibliothèque scolaire …

COLLECTIONS

La bibliothèque Roger Dorsinville possède dans son ensemble :

Documents en caractère régulier (fictions et documentaires, revues, etc.)
Documents en caractère braille
Documents sonores
Des K-7 vidéos
Des revues pour enfants
Quelques DVD Rom
Une collection jeunesse

SERVICES OFFERTS

La bibliothèque offre des services de :

Consultation sur place
Prêt
Référence
Espace jeunesse
Cours d’apprentissage et d’alphabétisation braille
Animations Socio-culturelles

MODIFICATIONS REALISEES SUITE AUX FORMATIONS DE FOKAL / APPORTS POSITIFS

D’abord, en termes de modifications suite aux formations, on a divisé la bibliothèque annexe en deux sections : une section adulte et une section jeunesse. Ensuite on a élaboré des politiques vis-à-vis du comportement des membres, du système de prêt, de l’acquisition. On a élaboré aussi une politique de staff claire et efficace.

Apports positifs des séances de Formation :

Meilleur maitrise des données
Meilleur analyse de la fréquentation de la collection
Meilleur gestion de la collection
Meilleur préparation des animations
Meilleur maitrise des travaux techniques
Faciliter le travail du staff
Faciliter le lecteur
Faciliter la circulation du livre
Création d’un espace pour enfants

Suite au tremblement de terre du 12 Janvier 2010, La SHAA a été relancée sur de nouvelles bases. Elle dispose actuellement d’un nouveau bâtiment, parasismique, para-cyclonique et doté de normes d’accessibilité universelle.

De surcroit, La Bibliothèque est mieux logée et son équipe travaille sérieusement pour que la BSRD devienne effectivement une bibliothèque communautaire pouvant desservir non seulement les aveugles, les malvoyants, les membres voyants de la SHAA, mais aussi les habitants, en particuliers, les écoliers et écolières des zones avoisinantes.

Laisser un commentaire